jérémie scheidler

auteur | metteur en scène | vidéaste




certaines n'avaient jamais vu la mer




Comédie de Valence


CRÉATION AMBIVALENCES 2018 PUIS FESTIVAL D'AVIGNON 2018


D'après le roman de Julie Otsuka
Traduction française Carine Chichereau
Adaptation et mise en scène Richard Brunel


Avec :
Simon Alopé, Mélanie Bourgeois, Youjin Choi, Yuika Hokama, Mike Nguyen, Ely Penh, Linh-Dan Pham, Chloé Réjon, Alyzée Soudet, Kyoko Takenaka, Haïni Wang et Natalie Dessay


Dramaturgie Catherine Ailloud-Nicolas
Scénographie Anouk Dell’Aiera
Costumes Benjamin Moreau
Son Antoine Richard
Lumière Laurent Castaingt
Vidéo Jérémie Scheidler
Assistante à la mise en scène Pauline Ringeade


De part et d’autre de l’océan Pacifique, c’est une page arrachée à l’Histoire. Au début du XXe siècle, des milliers de Japonaises, mariées à des inconnus sur la foi d’une photographie, embarquent pour la Californie. Lorsqu’éclate la Seconde Guerre mondiale, des familles entières devenues ennemies de l’intérieur sont déportées. Richard Brunel porte à la scène cette poignante épopée de Julie Otsuka, programmée dans le cadre de la 72e édition du Festival d’Avignon. Du plateau surgissent, comme autant d’apparitions qui nous reviendraient en mémoire, un océan à traverser, un champ californien cultivé sans relâche, l’exiguïté de la maison familiale, la ville désertée, Pearl Harbor bombardé... Mille destinées s’y rêvent et s’y jouent. Et, de toutes parts, portées par une troupe de douze interprètes dont Natalie Dessay, les voix oubliées reprennent vie. Bouleversantes.




Richard Brunel a conçu sa mise en scène de manière très cinématographique, jouant des temps et des lieux avec une grande fluidité, grâce à des plate-formes et des chariots mobiles. Ce décor simple, blanc, abstrait, sert de surface de projection aux images, qu’il s’agisse de documents d’archive en noir et blanc ou du travail vidéo ultra-sensible signé par Jérémie Scheidler, qui cadre les visages de ces femmes en gros plan, et caresse leurs émois, leurs troubles, en sismographe attentif.

— Fabienne Darge, Le Monde, Festival d'Avignon 2018




--------

©jean-louis fernandez 2018

©jean-louis fernandez 2018

©jean-louis fernandez 2018

©jean-louis fernandez 2018

©jean-louis fernandez 2018

©jean-louis fernandez 2018

©jean-louis fernandez 2018

©jean-louis fernandez 2018

©jean-louis fernandez 2018

©jean-louis fernandez 2018

©jean-louis fernandez 2018

©jean-louis fernandez 2018